alternative n.f

En préambule, il est important de rappeler que l'urbanisme et l'architecture ne sont que la formalisation d'un modèle social. Mieux, l'urbanisme et l'architecture sont une mise en pratique opérationnelle d'un système organisationnel. En cela, l'urbanisme et l'architecture sont des disciplines hautement politiques. Toute tentative de faire croire à un urbanisme ou une architecture apolitique est une duperie qu'il n'est plus possible d'énoncer après cette phrase.

 

Aujourd'hui, il est récurent de faire le constat d'échec des idées anciennes et de proposer des idées « neuves ». C'est une simple dialectique du pouvoir. Il y a là avant tout une volonté de puissance de la part de ceux qui proposent les idées neuves. C'est une guerre du contrôle des esprits qui est en jeu. Celui qui s'impose sur le terrain des idées et les met en forme remporte le combat idéologique. Ce qu'il y a d'abject dans ce jeu est qu'il se fait au détriment de ceux qui y participent sans le vouloir. Nous entendons par là ceux qui habitent et vivent ces architectures et cet urbanisme. Révéler la nature de cette construction mentale est la première étape d'un processus plus vaste que l'on nomme «faire chantier».

 

Au delà de ce constat, un autre s'impose. Quelque soit les concepts anciens ou « nouveaux » qui voient le jour, ils ne sont que des simplifications du réel. En cela, ils seront toujours réducteurs et pourront facilement être contestés.

 

Partant du postulat que les concepts sont des objets moribonds, nous voulons proposer ici des inclinaisons qui peuvent influencer la réalisation de nouvelle forme d'existence. Loin de proposer une unité logique et théorique, ces inclinaisons auront pour ligne de mire la mise en place de situation dans laquelle le champ des possibles est libéré de certaines contraintes coercitives.

autoconstruction n.f

Récemment fondée, Le vent se lève est une association, loi 1901, orientée sur le thème de l'auto-construction et de la qualité architecturale dans le Médoc. Elle est constitué de professionnels de la construction ainsi que d'amateurs ayant pour idée commune l'envi de « faire chantier ».  Plus globalement l'association Le vent se lève  a pour objectif de mettre en oeuvre des moyens matériel et humain  permettant la réalisation des projets de ces membres. Elle possède d'ors et déjà un lieux de réunion et de partage au seins du local du collectif d'architecte isolat. Elle est en passe d'obtenir un lieu de réalisation par le biais d'un de ces membres et va réaliser prochainement son premier projet nommé " le refuge " ! Nous vous invitons à nous contacter pour en savoir plus sur l'association et ces actions à venir.

refuge .jpg

collectif n.m

Face à la pression économique, nous devons envisager de plus en plus d'initiatives collectives et limiter au mieux l'individualisme généré par le capitalisme. En effet, aujourd'hui, à l'ombre des regards, émergent de nombreuses actions collectives centrées sur l'humain et non l'argent. Notre isolat s'insère dans cette dynamique en favorisant des formes d'habitat et modes de vie plus collectif qu'individuel.

Concrètement, afin de se prémunir de la violence capitaliste, nous proposons :

• la mise en commun d'apport financier pour l'achat d'un terrain constructible afin de faire baisser considérablement le prix au mètre carré

Pour ceci, nous devons avant tout nous refaire confiance dans cet engagement et ne plus craindre l'action communautaire. Cet achat à plusieurs peut ainsi générer une mutualisation d'espaces tels que buanderie, garage, atelier de bricolage, potager, logement d'appoint pour visiteurs, etc. Ces espaces deviennent alors une richesse non estimable qu'apporte une vie en communauté tout en préservant l'intimité des cellules d'habitation. De plus, « faire chantier » collectivement amène à une réduction des couts de travaux et des échanges humains enrichissants

• la migration vers des territoires où la pression foncière est plus faible ce qui permet l'achat d'un bien pour une modique somme afin de s'autoriser à vivre mieux au quotidien et s'émanciper des aliénations financières dues aux emprunts bancaires. Cette migration rassemble des habitants aux profils similaires où le temps a plus de valeur que l'argent.

• la minimalisation des espaces habitables : réduire au mieux la surface de plancher isolée et chauffée et favoriser des espaces à l'abri de la pluie et du vent où de multiples usages quotidiens sont envisageables. Limiter au mieux la superficie d'une construction isolée permet à court terme de réduire les coûts des travaux et à long terme de s'affranchir au maximum des dépenses énergétiques

• l'autonomie de l'habitat sans raccordement aux réseaux : aller au bout de l'action afin de se détacher entièrement de toute forme d'aliénation économique avec les grands groupes de distribution d'énergie et d'eau

écologie n.f

1.extension d’une maison individuelle 2.Tentative d’un projet exclusivement écologique : filière sèche et matériaux bio-sourcés  3. chantier livré 4.commune de Hourtin, marché privé 

Notre réflexion éco-locale nous a amené vers la conclusion  de la mise en oeuvre de dalle bois tant pour la limitation engendrée de l’usage du béton en passant les fondations en plots bétons seulement mais aussi pour sa qualité de réhaussement du niveau fini intérieur, sujet intéressant dans un territoire potentiellement touché par la montée des eaux coté estuaire et ses sols marécageux côté atlantique. 

Nous espérons tendre également vers l’utilisation exclusive de matériaux bio-sourcés et locaux. C’est pourquoi nous continions des expérimentations sur chacun de nos chantiers avec les entreprises afin d’aboutir à une ou plusieurs solutions de l’ordre technique mais aussi esthétique pour les finitions. 

Notre réflexion éco-locale nous a amené vers la conclusion  de la mise en oeuvre de dalle bois tant pour la limitation engendrée de l’usage du béton en passant les fondations en plots bétons seulement mais aussi pour sa qualité de réhaussement du niveau fini intérieur, sujet intéressant dans un territoire potentiellement touché par la montée des eaux coté estuaire et ses sols marécageux côté atlantique. 

Nous espérons tendre également vers l’utilisation exclusive de matériaux bio-sourcés et locaux. C’est pourquoi nous continions des expérimentations sur chacun de nos chantiers avec les entreprises afin d’aboutir à une ou plusieurs solutions de l’ordre technique mais aussi esthétique pour les finitions. 

En collaboration avec les clients,  nous avons conçu une extension comprenant 1 pièce de nuit et une salle de bain. Le volume a été pensé entièrement en ossature bois et notamment sa dalle bois ce qui induit un niveau fini intérieur assez haut.  Nous avons donc intégré l’emmarchement dans le projet en le pensant comme balcon protégé par une pergola à écartements calculés en fonction de la course du soleil. L’extension s’ouvre en effet largement sur le sud, ainsi la mise en oeuvre de brises soleils horizontaux permettent de limiter toute surchauffe solaire en couvrant la surface vitrée à 100% mais laissent pénétrer le soleil en hiver afin de chauffer naturellement la pièce. 

De plus, nous avons choisi des matériaux de finitions soit issus de la filière sèche soit écologiques. Les sols sont en liège ou en marmoléum  (linoleum fait que de  produits naturels), les murs et plafons en voliges à mi bois ou en contreplaqué pour dissimuler portes et placards.

Enfin, ce projet est l’occasion de réaliser un vasque de salle de bain en collaboration avec la briquetterie de Brach et leur potier. 

L'avancée visuelle du projet est disponible ici  : 

isolat n.m (qualité spatiale )

L'isolat est une inclinaison ayant comme qualité intrinsèque le détournement spatiale. L'isolat est la première de toute les inclinaisons. C'est une pente qui nous fait doucement glisser vers l'isolement. Une inclinaison qui nous centre. Un centre qui nous pousse a définir les limites d'un espace. Limites abstraites et mouvantes qui révèlent par le biais de notre perception ce que nous nommons alors territoire. Limites qui viennent contenir les devenirs en suspensions. Devenir qui repousseront toujours plus loin ces limites, faisant de l'isolat un espace phagocytant les autres. L'isolat c'est donc cette inclinaison qui permet de se saisir d'un espace et de le modeler. L'isolat c'est surtout cette manière d'être qui développe la complexité d'un lieu. C'est à partir d'elle que nous envisageons tout commencement et toute fin.

Le collectif Isolat est une agence d’architecture implantée dans le Médoc. A ce jour, l’agence est l’association de trois architectes pour une co-conception et co-gestion de chantier. L’une des valeurs dominante du collectif est cette capacité de faire équipe et de faire projet ensemble. 

 

    L’Isolat c’est aussi une forme juridique spécifique découlant d’une réflexion commune : La SCOP. Cette forme nous l’avons choisie car nous souhaitons promouvoir certaines valeurs. 

En tout premier lieu, la possibilité d’agir ensemble sans hiérarchie verticale. Dans cet esprit, nous souhaitons promouvoir la dimension sociale et solidaire de l’acte de bâtir et de concevoir. Pour cela, nous accompagnons dès que possible l’auto-construction et l’auto-conception. A cet égard, nous développons des outils de travail spécifiques. Nous pensons que chacun gagne à apprendre à être autonome. Nous croyons à la force de l’intelligence collective et l’échange spontané de savoirs. Nous constatons chaque jour qu’un groupe travaillant en synergie produit des résultats d’une grande richesse et d’une grande beauté. Pour cela, nous ne limitons pas l’Isolat à nous trois. Nous considérons que l’isolat est un ensemble plus vaste constitué par tous les intervenants qui y pénètrent. L’isolat, c’est la possibilité d’une île, d’un espace isolé où le champ des possibles est ouvert et la puissance d’action est  grande. En ce sens, l’isolat est une inclinaison de l’esprit, un espace mental. Avant tout projet, c’est le premier espace que nous proposons en partage. C’est un espace de vie et d’échange où la parole et l’écoute sont justes et clairs. 

 

    Au travers de nos projets, nous avons partagé cette espace avec des personnes-ressources. Grâce à eux, nous continuons d’affirmer ce qui pourrait s’apparenter à notre marque de fabrique. Ensemble, nous pensons que les matériaux locaux et bio-sourcés sont porteurs d’une grande richesse pour un futur proche sain et ancré à une échelle plus réduite d’un territoire. Ici le Médoc. Nous les mettons en œuvre dès que possible dans nos chantiers. Nous pensons que l’innovation se trouve bien souvent dans ce qui a déjà existé. Nous croyons que des matériaux naturels, écologiques, sans solvant, ni chimie polluante contribuent à la santé de l’environnement et donc de l’homme également. Selon nous, il est important également de respecter la faune et la flore du site, non seulement par la limitation de sa destruction par l’implantation du projet, mais surtout par une architecture pensée pour tout être vivant quelque soit sa forme (végétale, animale, humaine).

 Nous pensons aussi que le réemploi ou la conservation d’anciennes mises en œuvre possèdent une charge poétique pouvant faire basculer le réel. Nous croyons que l’acte de construire est un acte simple et naturel dont chacun doit pouvoir faire l’expérience à n’importe quel âge. En cela, nous promouvons l’économie de moyen, la force du travail désintéressé, l’énergie que l’on déploie à mettre en œuvre ce qui nous tient à cœur.

 

hangar n.m

1. Esquisse  en mouvement d'un atelier de charpente  2. Support d'expérimentation architecturale et technique 3. Objet d'investigation des limites du cadre réglementaire local 4. Création d'un lieu source pouvant accueillir tout types de situations

VUE FACE.jpg
VUE ARRIERE.jpg

Impact écologique des méthode constructives : le choix de la filière sèche

Les méthodes constructives à notre disposition sont multiples. Le choix de l’une par rapport à une autre peut avoir un fort impact sur les enjeux écologiques. La réduction de l’utilisation du béton grand consommateur de sable (ressources se raréfiant) est pour nous essentielle. En ce sens, nous développons activement (en partenariat avec les artisans locaux) la construction en ossature bois. Celle-ci permet de réaliser des chantiers plus propres et plus écologiques réalisés en grande partie en filière sèche. Dans la même dynamique, nous sommes toujours en quête de matériaux et de mise en œuvre écologiquement innovants.

Les méthodes constructives a notre dispositions sont multiples. Le choix de l’une par rapport à une autre peut avoir un fort impact sur les enjeux écologiques. La réduction de l’utilisation du béton grand consommateur de sable (ressource se raréfiant) est pour nous essentiel. En se sens nous développons activement
(en partenariat avec les artisans locaux) la construction en ossature bois. Celle-ci permet de réaliser des chantier plus propre et plus écologique réalisé en grande partie en filière sèche. Dans la même dynamique nous sommes toujours en quête de matériaux et de mise en œuvre écologiquement innovants.Ci dessus un hangar en zone artisanale réalisé entièrement en ossature bois par l'atelier de charpente DUROUSSEAU. Nous menons actuellement une réflexion sur la suppression du béton dans la construction. Les fondations reste un point noir mais nous ne desperons pas de le dépasser prochainement.

L'avancée visuelle du projet est disponible ici  :